LUMIÈRE PULSÉE

Faire le choix de la lumière pulsée

À ce jour, la lumière pulsée est de plus en plus connue et reconnue par les consommatrices. Au Japon, par exemple, la cire traditionnelle a quasiment disparu pour laisser place à l’IPL, autrement dit, la lumière pulsée. Face à une évolution logique et prochaine de la réglementation sur l’IPL pour les instituts de beauté, l’IPL va sans nul doute se developper et se démocratiser dans les mois à venir.

L’épilation à la lumière pulsée utilise une lampe flash qui émet une lumière entre 70°C et 100°C absorbée par la mélanine du poil : il est détruit dés le bulbe pour une épilation très durable sinon définitive. Le fonctionnement est donc similaire à celui du laser (on porte d’ailleurs les mêmes lunettes de protection), mais le spectre d’émission de la lampe flash est plus large.

De ce fait, la lampe flash peut être utilisée par des personnes formées dans des centres esthétiques, contrairement au laser qui est un acte médical et donc uniquement pratiqué par des médecins (dermatologues ou médecins esthétiques).

Les avantages

Une épilation très longue durée avec repousse voir définitive sur certaines zones : demi jambes, aisselles, maillot. On commence de préférence en hiver pour ensuite être tranquille l’été d’après ! La lumière pulsée a les mêmes contre-indications que le laser et ne doit pas être utilisée sur une peau foncée, ni bronzée.

Les résultats

Des résultats sont visibles dés la première séance d’épilation à la lumière pulsée, environ 30 % des poils sont détruits à chaque séance. Les séances d’épilation à la lampe flash sont espacées de 2 mois. Le délai passe à 3 mois en fonction de la rapidité de la pousse du poil de la cliente. À partir de la cinquième séance les résultats sont vraiment stupéfiants. Après 2 ans, on passe de 6 mois à 12 mois, pour atteindre, à terme, 2 à 3 ans. On obtient des résultats de plus en plus proches de ceux du laser, avec parfois 80 % des poils détruits définitivement.

La question qui fait débat

La comparaison entre l’appareil IPL et le laser est simple. La différence se joue sur un paramètre : le laser est monochromatique, quand l’appareil IPL est multichromatique. En clair, le laser n’utilise qu’un seul nanomètre du spectre lumineux alors que l’appareil IPL en utilise toute une plage. Cette simple différence ne les place pas dans la même catégorie d’appareils.

Il faut savoir que les lasers sont les appareils les plus efficaces avec des moyennes de 4 à 6 séances pour obtenir des résultats. Cependant, il existe aujourd’hui des appareils IPL capables d’arriver aux mêmes résultats, et donc comparables en termes d’efficacité, tout en ayant des avantages comme le confort et la sécurité.

Les principaux médicaments photosensibilisants à ne pas prendre avant une séance :

Voici les principales familles de médicaments photosensibilisants, classés par ordre de fréquence de réactions de photosensibilisation. • Les antibiotiques de la classe des quinolones (infections urinaires et pulmonaires) et celle des cyclines (traitement de l’acné juvénile). • Les médicaments contenant de l’amiodarone (comme le Cordarone) utilisés en traitement des troubles du rythme cardiaque. • Les diurétiques contenant des sulfamides (hydrochlorothiazide). • Les antidépresseurs et les neuroleptiques : Laroxyl (amitriptyline), Prozac (fluoxétine), Deroxat (paroxétine), Théralène (alimémazine)… • Les traitements anticholestérol : Lipanthyl (fénofibrate), Zocor (simvastatine), et les hypoglycémiants par voie orale : Daonil (glibenclamide)… • Les anti-inflammatoires contenant du kétoprofène, surtout sous forme de crème. Le plus connu est le gel Kétum.

Vous souhaitez réserver une séance d’épilation à la lumière pulsée ?

Cliquez sur le lien ci-dessous pour être redirigé vers notre site de réservation en ligne

Découvrez toutes nos prestations

RÉSERVER UNE ÉPILATION À LA LUMIÈRE PULSÉE

Vous allez être redirigé vers notre site de réservation en ligne